À Propos

Fondé en 1993, le Groupe de Recherche d’Intérêt Public (GRIPUQÀM) est un collectif universitaire ouvert à tous et toutes les étudiant-e-s désirant s’impliquer, s’interroger et agir sur les questions environnementales et sociales.

Le GRIPUQÀM est un observatoire critique, une pouponnière d’idées et un lieu de diffusion permettant d’envisager le changement social. Il offre des informations et des outils à la communauté uqamienne afin de mieux saisir les enjeux qui sont reliés à l’écologie sociale.

Mission

Par, pour et avec la communauté uqamienne, le GRIP réfléchit sur les enjeux socio-écologiques qui touchent directement et indirectement tous les individus et toutes les sociétés présentes et futures.

Devant les défis posés par la crise écologique (changements climatiques, perte de biodiversité, rupture des mécanismes naturels de régulations, etc.) due à l’activité humaine, le GRIP travaille, recherche et s’appuie sur des modèles politico-économiques alternatifs, existants et à construire, fondés sur le développement d’initiatives locales, communautaires et écologiques axées sur la démocratie participative, la coopération et le partage des connaissances et des ressources.

En remettant en question le productivisme, la croissance économique illimitée ainsi que la culture économiciste dominante, le GRIP réinterprète et réaffirme l’interdépendance des humains entre eux et elles (entraide et solidarité) et entre les humains et les écosystèmes (l’humanité dans la nature).

Engagé dans une réappropriation critique de l’espace physique, culturel et symbolique, grâce à la sensibilisation, la concertation, la transdisciplinarité et la mise en relation des partenaires intra et extra uqamiens dans un but d’autonomie collective, sa mission est d’encourager, dans la communauté, le sentiment d’appartenance au projet d’une société écologique et conviviale.